comprendre les termes

Le snack content pour être lu et visible sur le web

snack content

En matière de rédaction web, pour se donner toutes les chances d’être lu et vu, le snack content est la nouvelle alternative, surtout pour les sites mobile friendly.

Comme l’internaute trouve rarement le temps de lire jus qu’à la fin la totalité d’un article, faire aussi bref que possible permet d’être lu jus qu’à la fin.Tel est le but ultime du snack content qui fournit en quelques mots toutes les informations essentielles, ce, afin d’être vu par un grand nombre d’internautes.

Le snack content pour être lu et lutter contre l’ infobésité

À cette ère où des milliers de contenus sont quotidiennement publiés en ligne, il devient de plus en plus difficile pour un article de sortir du lot. C’est la raison pour laquelle, le snack content devient le nouveau type de contenus textuels à privilégier sur son site. Il permet de mettre en avant son blog ou sa vitrine virtuelle d’entreprise. Comme toutes les autres formes rédaction web, il nécessite pourtant un savoir-faire reconnu dans le domaine comme la rédaction d’articles optimisés par exemple. Essentiellement écrits pour être visibles sur les outils de connexion mobiles, ils requièrent une expertise en référencement web. C’est ce qu’on va expliquer ci-après.

Qu’est-ce le snack content ?

Le snacking content est, comme son nom l’indique, l’un des moyens de lire ou de consommer rapidement un contenu textuel. Pour cela, l’article doit être relativement court afin de pouvoir être lu en un court laps de temps, tout en offrant le maximum d’informations aux internautes.Sa longueur fait ainsi entre 300 et 500 mots maximum, élaborée de manière à faire sortir les points clés de la thématique traitée. Le snack content fait ainsi partie du domaine du snack média dans la mesure où il offre la même chose, une rapidité de consommation de contenus, ce, quel que soit sa forme. Cela ne veut toutefois pas dire que la qualité de la rédaction y est moindre, toutes les règles en vigueur aussi bien en grammaire qu’en syntaxe, orthographe ou autre doivent toujours être bien respectées.

Qu’est-ce l’infobésité ?

Aussi, le snack content devient l’une des armes qui permettent de lutter contre l’ infobésité. Il s’agit de cette énorme masse d’informations qui inonde la Toile et qui risque de noyer celles qu’on souhaite mettre en avant sur son site. Elles rendent en effet difficile la visibilité de celles récemment publiées sur son site d’entreprise ou blog. C’est pourquoi, il importe de bien concevoir, travailler et mixer ses nouveaux contenus ou les anciens dans le but de les rendre visibles et de se faire remarquer tant pas les lecteurs que par les moteurs de recherche.En les élaborant de manière à fourni des informations pertinentes qui répondent aux questions des internautes et correctement agencées, ils peuvent l’être facilement. Ils ne doivent ainsi contenir que les points essentiels et bannir les détails superflus.

Les types de contenu de snack content

Dans le snacking content, les articles de fond n’y ont donc pas leur place. Cependant, les points essentiels y sont repris et élaborés de manière à donner des nouveaux articles qui énumèrent des astuces ou classe par catégories les informations sur un tel ou tel sujet. Les plus plébiscités dans le snack content sont ainsi ceux qui commencent par « Comment », « Pourquoi », « Les x astuces pour… », etc. Il en est de même pour les infographies, les flashs infos, les sujets traités en plusieurs parties… Bien optimisés selon les règles de la rédaction web, ils font entre 300 et 500 mots, juste de quoi donner des réponses aux questions posées par les internautes. En même temps, ils satisfont aussi aux règles de référencement de Google et les autres moteurs de recherche.

Bien rédiger un snack content

Bien rédiger un snack content consiste ainsi à rendre accrocheur son titre et le faire répondre aux règles en SEO. Il faut aussi y intégrer une image à la une explicite et qui donne envie de cliquer dessus.Il importe aussi de travailler sa balise méta descriptive selon le nombre de caractères espaces compris en vigueur actuellement. Il en est de même pour l’insertion de 2 photos dans le texte en indiquant leur balise alt et mots clés forts. Le segmenter en 2 ou 3 rubriques seulement à cause de sa longueur courte est aussi conseillé, de même pour la mise en gras de mots-clés, l’insertion des balises H2, H3 et le travail du maillage interne ou des backlinks. Bref, les règles sont les mêmes que pour un contenu normal, mais avec moins de mots.

Ce qu’on en tire

Les avantages du snack content sont nombreux pour ne citer que le gain en temps de travail et la possibilité de rédiger plus de contenus pour son site. On en tire ainsi une meilleure visibilité et plus de trafic. Le snack content permet aussi d’aller droit à l’essentiel et de publier des contenus spécifiques à des heures fixes de la journée ou à des jours précis de la semaine. Grâce à la rapidité de leur lecture, le snack content répond aussi immédiatement aux requêtes des internautes et permet de cibler une audience spécifique.

En conclusion

Aussi, il est plus facile pour les professionnels de toucher les mobinautes qui se servent essentiellement de leurs smartphones et tablettes pour naviguer sur Internet. Pour s’en rendre compte, il suffit de voir leur nombre plongé dedans le matin en allant au travail ou durant les heures de sortie du travail, dans les transports en commun. En planifiant la publication d’un snack contenu à ces heures de pause ou de fin de leur travail, on est sûr de les atteindre pour faire connaître ses produits ou ses services.