Autres

Les questions qui se posent sur l’assurance-vie

Les questions sur l'assurance vie

L’assurance-vie s’adresse aux contribuables désirant de constituer un patrimoine, de transmettre facilement leurs biens à leurs héritiers ou encore de mettre de côté des économies pour réaliser un projet.

 Ce placement réglementé permet à ses signataires de céder à leurs successeurs, sans aucun prélèvement d’impôt, les fonds qui y sont déposés. En outre, l’assureur s’engage, en contrepartie des frais à payer, à verser une rente ou un capital à une ou plusieurs personnes de leur choix.

L’assurance-vie bénéficie également d’une fiscalité avantageuse et d’abattements d’impôts intéressants. Elle séduit ainsi beaucoup de consommateurs français, non seulement pour sa fiscalité et son rendement, mais également les avantages qu’il offre en matière de succession.

Quel est le principe de l’assurance-vie ?

L’assurance-vie a été créée pour aider les contribuables à surmonter les problèmes financiers qui peuvent arriver au cours de leur vie. Ainsi, ce dispositif a pour vocation d’offrir à l’assuré un matelas confortable sur lequel atterrir en cas d’imprévu ou de baisse de revenus. En contrepartie, la loi stipule que les épargnants doivent respecter la durée de cotisation déterminée dans le contrat. Et le capital déposé sur leur compte doit être en partie bloqué pendant 8 ans.

Par ailleurs, l’assurance-vie propose des avantages fiscaux intéressants. Par exemple, les produits et les intérêts qui y sont capitalisés sont totalement défiscalisés durant toute la vie du contrat. Et, au bout de huit ans, les rachats et les retraits effectués sur le contrat sont aussi exonérés d’impôts. Cependant, ces opérations sont taxées à raison de 35 % pendant les quatre premières années, et à hauteur de 15 % jusqu’à la huitième année.

Quels sont les frais liés à l’assurance-vie ?

Malgré les avantages cités plus haut, comme tous les produits financiers, l’assurance-vie a également des coûts qu’il faut bien prendre en compte. En effet, durant la vie du contrat, vous devez faire face à quatre différentes charges.

 D’abord, il y a les frais de dossier et les frais d’entrée dont vous devez vous acquitter lors de la souscription.

Ensuite, vous devez payer les frais de gestion. Ces derniers sont déduits chaque année. Quant aux frais d’arbitrage, ceux-ci sont soustraits à chaque transfert d’une unité de compte à un autre.

 Alors, pour ne pas avoir de mauvaise surprise, renseignez-vous bien sur les montants de ces frais. Vérifiez également les autres coûts éventuels que certains organismes rajoutent sur leurs assurances-vie.

Comment avoir un contrat d’assurance-vie ?

Les personnes qui veulent souscrire à l’assurance-vie doivent avoir la capacité juridique de conclure un contrat. Ceci dit, les mineurs et les majeurs en tutelle ne peuvent pas souscrire, seuls, un contrat d’assurance vie.

 Ensuite, elles doivent respecter les limites d’âge imposées par l’assureur.

 Enfin, il faut qu’elles s’engagent à payer les primes prévues par le contrat et répondent sincèrement à l’intégralité des questionnaires médicaux donnés par l’assureur. Au vu de leurs réponses, la compagnie d’assurances peut leur demander d’effectuer des examens médicaux. Elle prendra des décisions en fonction des résultats.