Articles Campagne marketing comprendre les termes

Qu’est-ce qu’on entend par marketing viral?

marketing-viral

Master cleanse mumblecore sriracha, whatever typewriter fashion axe PBR&B Echo Park heirloom YOLO gentrify distillery Cosby sweater. Fingerstache pork belly lumbersexual umami church-key craft beer. Readymade iPhone whatever, asymmetrical dreamcatcher fingerstache Helvetica.

Le marketing viral consiste à faire répandre une ou plusieurs annonces publicitaires par les clients eux-mêmes. L’objectif étant de focaliser leurs intérêts pour un produit ou un service, d’attirer leur attention et surtout de créer une affinité particulière envers un concept ou une marque. Ce système de motivation permet d’inciter les consommateurs à prendre activement part, d’eux-mêmes, à la diffusion d’informations sans que les commerciaux aient besoin de s’y impliquer. Les retours peuvent être positifs, négatifs ou sans effets quoiqu’il appartiendra à l’annonceur de l’entreprise, par la suite, d’en gérer les retombées.

En quoi consiste-t-il ?

Le marketeur ne se limite plus ici au stade de l’annonceur au consommateur, mais s’étend de consommateur (s) à consommateurs. L’idée consiste à élaborer une pyramide de diffusion de message. L’annonceur choisit un petit nombre de prescripteurs ou « cool hunters »(s’agissant généralement des habitués) qui auront la charge de faire véhiculer le message publicitaire. Après avoir complimenté l’égo du cool hunter et l’avoir intégré dans la communauté d’intérêts de la marque ou du produit, l’annonceur passe du stade de Business to Customer à celui de Customer to Customers.

Dans le cadre de cette approche, il importe toujours pour l’annonceur de faire état des impressions générales du cool hunter pour mieux appréhender ses motivations et réactions. Si tout se passe bien, le marketeur reçoit rapidement un feedback, et c’est généralement le cas qu’il soit positif, négatif ou nul. L’action une fois entamée, il n’y a plus de retour possible. Le vin est tiré ; il faut le boire dit-on ! L’annonceur ne peut pas réitérer l’opération.

En pratique cela donne quoi ?

Pour garantir un résultat marketing certain, la technique doit reposer sur la base de quatre valeurs simples, mais tout aussi fondamentales : l’affinité (pour séduire le cool hunter), la confiance (pour espérer récolter le maximum d’infos de sa part), le sentiment d’appartenance à une communauté et enfin l’interactivité. Le marketing viral comprend trois phases. Dans la phase d’amorçage, la marque enclenche une réaction en chaîne par le biais d’un message percutant ou simple. Durant la phase Customer to Customers, la communication échappe à la marque. À la phase du retour d’informations, la marque gère les retombées de sa campagne marketing virale.

Cette technique fait intervenir différents moyens de communications comme l’e-mail, les réseaux sociaux et l’outil web par voie de partenariat avec des sites influents, ou bien encore par l’intermédiaire d’un ou plusieurs sites web dédiés et fortement référencés. À l’instar de tout autre type d’opérations commerciales, le marketing viral finit par tomber en désuétude et nécessite d’être combiné avec d’autres actions pour obtenir de meilleurs résultats.

1 commentaire

  • Federer avait vraiment bien débuté ce jeu avec un sece/reivolév, puis un point sur amortie, mais a bien dévissé sur la fin. Dommage.Break Nadal.