comprendre les termes

Le consultant et ses obligations comptables en Belgique

En général, la tenue d’une comptabilité est obligatoire pour chaque consultant. Il faut que cette obligation soit réalisée de façon à la fois régulière et sincère. Toutefois, de nombreuses autres obligations existent et qui encadrent le métier d’un consultant dans la ville de Saint-Gilles.

Leurs spécificités se situent au niveau de la forme juridique et du régime d’imposition adoptée par le professionnel. Ce dossier consacre une explication complète concernant la comptabilité et les règles comptables des consultants.

Tout savoir sur le métier d’un consultant

Il s’agit d’un prestataire de services non inscrit dans un ordre professionnel particulier. L’exercice de la profession d’un consultant est soumis tout simplement par les mêmes obligations fiscales et comptables des autres structures à Saint-Gilles, Bruxelles ou à Ixelles.

Quand un consultant mène une entreprise à titre individuel, il est amené à encaisser une certaine somme importante pour pouvoir entrer dans le régime de l’auto-entreprise. Pourtant quand il l’exerce au sein d’une société, ses obligations sont énormes. À ce titre, il est tenu à établir l’ensemble des documents comptables (le bilan, le compte de résultat ou encore l’annexe).

Faire appel au service d’un comptable pour un consultant

Un consultant peut choisir la tenue de sa comptabilité par lui-même. Pour cela, il est obligé de maitriser et de savoir manipuler un logiciel dédié aux opérations comptables. Néanmoins, pour obtenir des résultats comptables fiables et clairs, il est toujours préférable de faire intervenir un comptable. C’est un individu compétent et expérimenté, inscrit dans le tableau de l’ordre des professionnels comptables dans le pays.

Le fait d’engager un vrai expert pareil permet à chaque consultant de profiter des conseils et des informations données par un comptable. De son côté, le prestataire comptable à Saint-Gilles est assujetti à une grande responsabilité lors de l’exercice de son métier. Il est en effet soumis à un devoir de secret professionnel strict.

Les avantages fiscaux octroyés aux consultants

Lorsqu’un consultant travaille au sein d’une société et que celle-ci est soumise à l’IR où impôt sur le revenu, il a le droit d’adhérer en tant que membre dans une association professionnelle comme au sein d’une association de gestion agréée ou AGA.

Bien que payante, l’adhésion au sein d’un tel groupe représente aux consultants un certain nombre d’atouts. Dans la plupart des cas, ils peuvent bénéficier de la non majoration de leurs revenus.

Le gérant d’une entreprise, faisant l’objet d’un impôt sur le revenu, va constater lors de la réalisation d’un gain que ses bénéfices d’exploitation sont majorés jusqu’à un certain barème. Aussi, un consultant peut jouir de la réduction de la durée de reprise de l’administration fiscale. Ce délai peut passer de deux à trois ans.